Fractures vertébrales : Les risques et les symptômes

0
72

Une fracture de la vertèbre peut se produire sur son corps ou sur ses apophyses. On distingue les fractures stables, qui présentent peu de risques pour la moelle épinière, et les fractures instables, qui sont souvent accompagnées de lésions des ligaments. Ces ligaments, des faisceaux de fibres résistantes qui relient les os au sein d’une articulation, jouent un rôle important dans la stabilisation de la colonne vertébrale et la prévention de l’instabilité. Lorsqu’ils sont endommagés, cela peut entraîner de graves conséquences pour la personne concernée.

Qu’est-ce qu’une fracture de la vertèbre ?

La colonne vertébrale est une partie fascinante et vitale du corps humain. Elle est composée de 24 vertèbres, qui sont séparées par des coussins appelés disques intervertébraux. Ces disques contribuent à absorber les chocs et à protéger la moelle épinière des blessures. La colonne vertébrale soutient également la tête et le tronc, et permet une grande amplitude de mouvement. Bien que la colonne vertébrale soit incroyablement solide, elle peut être vulnérable aux blessures. Une fracture vertébrale est une rupture d’une ou plusieurs vertèbres, qui peut survenir à la suite d’un traumatisme ou de l’ostéoporose.

Quelles sont les raisons de demander un deuxième avis après avoir subi une fracture vertébrale ?

Les fractures vertébrales peuvent être causées par de nombreux facteurs, des accidents de voiture aux chutes lors des activités quotidiennes. Dans la plupart des cas, le plan de traitement initial est efficace et la fracture guérit sans complication. Cependant, dans certains cas, un deuxième avis est justifié. Si la fracture est due à une pathologie identifiée, comme l’ostéoporose, il est important de consulter un spécialiste qui pourra élaborer un plan de traitement complet tenant compte de l’affection sous-jacente. En outre, si le plan de traitement initial ne fonctionne pas ou si le patient présente des complications, un deuxième avis peut être très utile pour trouver une nouvelle approche qui pourrait être plus efficace. Enfin, si une intervention chirurgicale est nécessaire, il est toujours bon d’obtenir un deuxième avis pour s’assurer que l’on reçoit les meilleurs soins possibles. Si un deuxième avis n’est pas toujours nécessaire, il peut être très bénéfique dans certaines situations.

Qui sont les spécialistes des fractures des vertèbres ?

Le rhumatologue et le chirurgien orthopédiste traumatologue sont les spécialistes des fractures vertébrales. Un rhumatologue est un médecin spécialisé dans l’étude et le traitement des maladies (pathologies) musculo-squelettiques. Le chirurgien orthopédiste traumatologue pratique des interventions chirurgicales sur l’appareil locomoteur, notamment celles provoquées par des traumatismes (coups, chocs, blessures subies de manière violente et brutale). Il devra avoir une formation approfondie en chirurgie spinale.

Quels sont les signes d’une fracture de vertèbre ?

Les fractures des vertèbres peuvent être légères ou graves et, en fonction de l’emplacement et de la gravité de la fracture, elles peuvent provoquer divers symptômes, dont les suivants :

  • Une douleur aiguë dans le dos.
  • Une sensation de perte de stabilité.
  • Des problèmes digestifs dus à des saignements autour de la colonne vertébrale.
  • Des problèmes respiratoires.
  • Des troubles sensoriels tels qu’une insensibilité, des démangeaisons ou même une paralysie (paraplégie – tétraplégie), si la moelle épinière est touchée.
  • Perte du contrôle du sphincter en cas d’atteinte des dernières racines nerveuses (syndrome de la queue de cheval).

Quelle est la meilleure marche à suivre en cas de fracture d’une vertèbre ?

Il existe différentes façons de traiter une fracture vertébrale, en fonction du type de fracture et de sa stabilité. En général, les options de traitement peuvent être conservatrices ou chirurgicales.

Le traitement conservateur est généralement recommandé pour les fractures stables. Il peut impliquer la prise d’analgésiques pour soulager la douleur, ainsi que le repos au lit ou la modification des activités pour permettre la guérison. Dans certains cas, le port d’une orthèse peut être recommandé pour fournir un soutien et prévenir toute nouvelle blessure.

Si la fracture est instable ou s’il y a un risque de dommage neurologique, un traitement chirurgical peut être nécessaire. Les traitements chirurgicaux courants des fractures vertébrales comprennent la vertébroplastie, la cyphoplastie par ballonnet et l’ostéosynthèse vertébrale. La vertébroplastie consiste à injecter du ciment dans le corps de la vertèbre pour améliorer sa déformation et restaurer sa stabilité. La cyphoplastie par ballonnet est une procédure peu invasive qui utilise des ballons pour soulever la vertèbre et la remettre dans sa position normale. L’ostéosynthèse vertébrale est une procédure chirurgicale qui consiste à stabiliser la vertèbre fracturée à l’aide de vis, de tiges ou de plaques.

Dans la plupart des cas, le traitement d’une fracture vertébrale nécessite une combinaison d’approches conservatrices et chirurgicales. L’objectif du traitement est de soulager la douleur, de stabiliser la fracture et d’empêcher que la fracture ne se produise à l’avenir.

Si vous pensez avoir une fracture des vertèbres, il est important de consulter immédiatement un médecin pour une évaluation. Les options de traitement des fractures des vertèbres vont des mesures conservatrices, telles que le repos et les médicaments antidouleur, à des traitements plus invasifs comme la chirurgie. Un diagnostic et un traitement précoces sont importants afin de prévenir d’autres complications liées à une fracture de vertèbre.